Le 29 octobre 2015

Rapport Évaluation du marché de l’habitation – l’AEPL devient l’EMH

Numéro d’octobre : La surévaluation est le signe de conditions problématiques le plus souvent détecté

Ce numéro trimestriel du rapport Évaluation du marché de l’habitation (EMH) présente les plus récents résultats de l’analyse des signes de conditions problématiques sur le marché de l’habitation de 15 régions métropolitaines de recensement (RMR).

L’EMH montre que globalement, les signes de conditions problématiques sont élevés à Toronto, à Winnipeg, à Saskatoon et à Regina. À Toronto, ces signes reflètent l’accélération des prix et la surévaluation qui sont observées sur ce marché, tandis qu’à Winnipeg, à Saskatoon et à Regina, ils s’expliquent par la surévaluation et la construction excessive.

Le facteur le plus souvent présent dans l’EMH est la surévaluation, qui a été détectée dans 11 des 15 centres à l’étude. Depuis la dernière évaluation, les signes de surévaluation ont augmenté sur les marchés de Toronto, de Vancouver, de Montréal, d’Edmonton et de Saskatoon, car le niveau des prix dans ces centres n’est pas pleinement soutenu par les facteurs économiques et démographiques. Les conditions problématiques sur les marchés locaux de l’habitation pourraient se résorber si la croissance des prix des logements se modère ou si la conjoncture économique s’améliore.

Lisez le rapport
Évaluation du marché de l’habitation, Canada

Canada

Partager...


Imprimer(ouvre dans une nouvelle fenêtre)